Versoix prends ses distances

 

Le FCV se défait aisément de Laconnex (victoire 4-0) grâce à un doublé de Shabani et des inévitables Ferati et Bleve. Troisième succès de rang pour le leader qui compte désormais quatre points d’avance sur son poursuivant US Genève-Poste, contraint au nul contre Lancy (2-2).

Shabani sur orbite

Les matchs s’enchaînent et se ressemblent pour le FCV. Troisième large victoire consécutive pour la troupe de Singarella. Après le 5-1 contre Choulex et le 6-0 contre Plan-Les-Ouates, les Bleus l’emportent 4-0 contre leur adversaire du jour, le FC Etoile-Laconnex.

Une rencontre qui débute sur les chapeaux de roue puisque les Bleus ouvrent la marque après à peine 32 secondes de jeu ! Sur son premier ballon joué, le robuste attaquant Ciccarone centre pour Shabani qui, d’une tête rageuse fait trembler les filets (1-0).

Un but atypique pour celui qu’on surnomme « Le Guide » à Versoix. Une entrée en matière parfaite des joueurs de Singarella qui permet dans un premier temps de contrôler le jeu.

En défense, la (nouvelle) paire inédite Dijkhuizen-Bell fait le boulot. Les deux compères remportent tous leurs duels et permettent ainsi au portier Rocha – titularisé pour remplacer Piccirillo blessé – de passer un dimanche pépère.

Toutefois, cette ouverture du score express a pour effet néfaste de ralentir le rythme de jeu des Bleus. Les attaques sont moins limpides et le dernier geste est souvent bâclé. C’est à cet instant que Ferati, nommé capitaine du jour, prend les choses en main.

D’abord dangereux sur une frappe du droit qui frôle la lucarne opposée, le numéro 22 des Bleus offre ensuite le deuxième but du match avant la demi-heure de jeu. Sur un débordement à gauche, il fixe son vis-à-vis pour ensuite centrer en direction de Shabani qui marque son deuxième but du match, toujours de la tête (2-0). Un doublé qui lui permet de monter à six buts au classement des buteurs.

Avec une avance de deux buts, les Bleus gèrent leur avance. Quelques raides solitaires de Bleve ou de M. Whibley viennent inquiéter le portier adverse, mais sans grand succès. Il faut attendre la dernière action de la première période pour voir le dernier coup d’éclat : Sur un slalom endiablé, Ferati feinte une première frappe pour ensuite véritablement décrocher un tir aux abords de la surface. Le ballon finit sa course au fond des filets (3-0). L’arbitre envoie directement après les deux équipes à prendre le thé.

Une forteresse bien solide

Comme lors des dernières sorties, la seconde période se joue dans un rythme bien plus calme. La chaleur et l’avance au tableau d’affichage en sont la cause. Le coach Singarella opère à plusieurs remplacements dans le but de maintenir la pression. Ce n’est pourtant pas un joueur du banc qui va se faire remarquer en seconde période. Michael Bleve, peu en vue depuis le début du match, élève considérablement son niveau de jeu. La première alarme est un coup-franc bien arrêté par le gardien adverse.

Mais le numéro 10 versoisien se rattrape quelques minutes plus tard en obtenant un penalty qu’il transforme sans pression. La lutte amicale avec Ferati pour être le meilleur buteur du championnat continue. Les deux compères sont désormais à 13 buts chacun.

Derrière, Dijkhuizen et Bell font le show. Ils font preuve de solidité et donnent surtout une grande confiance à leurs coéquipiers. Une prestation qui permet aux Bleus d’enchaîner un quatrième clean-sheet de la saison.

La dernière émotion du match est à mettre au profit du fougueux Diagne qui manque de peu de corser l’addition suite à un centre de Bleve. Mais l’essentiel est fait. Le FC Versoix remporte haut la main une rencontre fondamentale pour la suite du championnat.

Les Bleus ne sont pas tombés dans le piège et on saisit l’occasion de creuser l’écart avec leurs poursuivants. Le coach Singarella s’est exprimé à ce sujet :

« Nous savions qu’en cas de succès, nous avions la possibilité d’être à + 4 (points) sur nos poursuivants. C’est désormais chose faite. Mais attention rien n’est acquis, loin de là. Ne tombons pas dans l’euphorie. Il reste encore six matchs et c’est une énormité. Je suis toutefois content de l’approche que nous avons eue. Une ouverture du score aussi rapide montre que l’équipe avait les crocs et qu’elle voulait vite clore les débats. Maintenant nous avons un quart de final de Coupe à préparer (Cf. jeudi contre Bernex II). On pensera au championnat à partir de vendredi matin. »


Une dernière note pour saluer le comportement exemplaire des joueurs de Laconnex. Ce n’est pas tous les weekends qu’une rencontre de football se déroule dans une ambiance aussi sereine et que les « visiteurs » restent pour la troisième mi-temps. Car le foot des talus, c’est aussi ces petits gestes.